Été 19
24/02/2021
Maurane Leder

Il était 18h. Nous étions là, debout et silencieux, face à cette immensité que nous avions fantasmé durant tout le trajet. Le soleil était bas, sa lumière était chaude. Bouger nos orteils dans le sable, sentir le vent, la chaleur, tout cela nous rendait muets. Je sortis mon portable et pris une photo.


Maurane Leder, Été 19, huile sur toile, 150 x 150 cm, 2019.

Quelques mois plus tard, c’est en remontant le fil de ma galerie que je me retrouvais face à celle-ci, triste qu’elle soit là parmi tant d’autres, oubliée. C’est là que la peinture intervient. Elle devient une manière de me réapproprier le souvenir de quelque chose, de quelqu’un et de l’approcher de plus près. Je peux alors le sentir, le toucher, le faire exister un peu plus longtemps.