Mettre en livre le document d’archives
10/02/2021
Elizabeth Delphin


Elizabeth Delphin, La Mise en livre de documents d’archives, 2021.

Pour mon mémoire de DNSEP communication, je me suis intéressée aux documents d’archives et à leurs mises en forme dans des livres. Selon moi, l’édition est le geste complémentaire aux grandes entreprises de numérisation de certaines archives, et leur profusion dans le paysage éditorial depuis 15 ans montre l’intérêt que graphistes et bibliophiles portent à ces documents et à leur histoire.
Mon mémoire ne se revendique pas comme une anthologie de tous les gestes existants diffusant des archives mais bien comme un échantillonnage des formes graphiques qu’il est possible d’adopter pour considérer des archives.
Chaque objet est décrit et analysé par un geste, un détail de sa mise en forme ce qui permet d’être plus précis quant au positionnement graphique de l’édition en question par rapport aux gestes traditionnels ou standard de communication de documents d’archives.
Les images des objets étudiés sont quant à elles montrées dans leur ensemble, contrairement au texte, ce qui permet de mettre en perspective différents états et analyses pour comprendre l’entièreté des livres.

Assez rapidement mon envie de diffuser et éditer un fonds d’archives s’est fait ressentir pour mon projet de diplôme. J’ai eu la chance de tomber sur le fonds d’autochromes de Julien Gérardin qui propose plus de 6000 images photographiques datant du début du 20e siècle (les premières photographies en couleur existantes !). Je travaille donc petit à petit au recensement et à la mise en forme des documents du fonds pour un faire un ouvrage le plus complet possible !


Fonds d’archives de l’ENSAD Nancy


Autochromes issues de la collection Julien Gérardin


Elizabeth Delphin, expérimentations graphiques, 2021.