Paysages liquides
20/01/2021
Marie Michalikova

Après le développement d’un travail photographique majoritairement axé sur le portrait et l’autoportrait, je m’intéresse à présent à la destructuration des images ainsi que de leur sens.

Les photographies sont traitées à la manière de matières premières travaillées numériquement afin de les voir devenir autre chose. Ces portaits altérés et déshumanisés se trouvent plus proches d’une évocation de paysage que du prélèvement dans le réel de l’image de soi.

Les traits sont lissés, les proportions faussées et l’outil informatique a le droit à sa marge d’aléatoire dans la tenative d’anonymiser l’individu.


Marie Michalikova, Paysages liquides (autoportrait #1), photographie numérique, 50 x 45 cm, 2021.


Marie Michalikova, Paysages liquides (autoportrait #2), photographie numérique, 50 x 45 cm, 2021.


Marie Michalikova, Paysages liquides (autoportrait #3), photographie numérique, 50 x 45 cm, 2021.


Marie Michalikova, Paysages liquides (autoportrait #4), photographie numérique, 50 x 45 cm, 2021.