Rencontre
04/01/2021
Christine4ever andever

C’est après m’être retrouvée pour la 19000800 fois sur mon canapé à chialer toutes les larmes de mon corps que je me suis posée cette question: Suis-je vraiment féministe? Comment je peux dire l’être?Je suis hétéro, en tout cas jusqu’à maintenant j’ai toujours plus désirée les hommes, même si cela fait environ 7 ans que je pratique le même «mâle» avec quelques coupures d’extra. Comment j’en suis arrivée à ça?
7 ans de vie de merde avec un mec qui tous les 3 mois m’éjecte ou me signifie une éjection en approche.
Moi qui me dit féministe, qui suis celle aux yeux de ma famille qui montre sa chatte et qui ne s’épile pas, moi qui suis censée montrer l’exemple en tant que femme, qui fait croire qu’elle ne se laissera pas marcher sur les pieds, que je les emmerde ! Comment je me suis retrouvée face à moi même 6 pieds dans le vide à cause d’une histoire d’amour?

Chéri, pourquoi? vidéo, 3’11, 2020
christine4everandever est au fond, le coeur gros comme un ballon. Il l’a quitté, largué pourtant elle lui avait tout donné.
Phase 1 du deuil: la dévastation

J’me suis faite larguée. Vidéo, 2’31
Christine4everandever se réveille,ça fait mal. Mais elle est forte, elle l’emmerde.
Phase 2 du deuil: le sevrage et l’intériorisation

Ciao,ciao. Vidéo, 2’46
Christine4everandever en a ras-le cul, c’est toujours les mêmes… Pas besoin d’eux, toute seule c’est bien aussi.
Phase 3 du deuil: la rage et le relèvement.

Ce tryptique de vidéo aborde un sujet qui m’intéresse particulièrement, celui de l’amour.
Ce sujet est pour moi fondamentale, car il l’est l’un des premieer apprentissage de la vie; quand on est une femme il faut rencontrer son prince charmant, être sentimentale, rester à la maison, adorer faire du shopping et dépenser tout le fric de son mari, être forcèment hétéro, avoir une cargaison de gosses, aimer par dessus tout la levrette et faire la lessive, des jolies choses…
Tout ça part de-là, du fait que j’ai grandi, que la société qui m’entoure ne me convient pas et qu’elle ne convient plus à beaucoup d’autres femmes.
Ces enregistrements musicaux sont un témoignage du sexisme systémique présent dans les couples hétérosexuels.

*Étudiante à L’EnsaD Nancy,ma véritable identité est Léa Cammarata. Je travaille notamment sur des questions féministes en mettant en lumière les clichés qui nous sont associées. C’est à travers mon personnage Christine4everanever que j’utilise de façon burlesque et grotesque que je parle d’amour, de pleurs, de Britney, de travail, de légitimité….