Portfolio
02/12/2020
Rania Esstafa

En année 4 communication à l’Ensad Nancy, je lie mes influences du camp rétro-glamour à ma pratique du dessin à « l’aérographe digital » pour réaliser des images fantasmatiques et oniriques. Je questionne l’identité du genre et la féminité à travers les personnages que je réalise, ceux-ci toujours placés dans un univers qui rappelle un instant passé.


Rania Esstafa, Electric Heart, 2020. Hommage à une certaine paire de Stripper Heels, découverte et trouvée en friperie.

Figer des éléments du réel dans cet univers là comme pour se remémorer un souvenir, illustrer une mélancolie ou pour esthétiser une excentricité.


Rania Esstafa, Lustre, 2020. Un souvenir d’enfance (dramatisé).

Pour ce visuel, j’ai voulu composer une image reprenant des éléments du luxe, de l’excès et du kitsch : ici, le lévrier afghan avec son long doux poil soyeux et caractéristique.


Rania Esstafa, Levrier Afghan, 2020.