Réplique !
28/12/2020
Mathilde Robert

Que reste-t-il d’une œuvre lorsqu’elle disparaît, lorsque nous ne pouvons plus l’inonder de nos regards ?
Lorsqu’elle disparaît de manière subite de son espace.
Et si ce moment précis, celui de sa disparition, n’était en réalité, que le moment où elle prenait vie.


Jean Honore Fragonard, Le-Rocher, vers 1780.


Mathilde Robert, Basiques Instructions d’une œuvre prenant vie, 2020.


Mathilde Robert, Basiques Instructions d’une œuvre prenant vie, 2020.


Mathilde Robert, Feuille plâtrée, 2020.

Étudiante aux Beaux-Arts de Lyon en design graphique, je m’intéresse à la notion du temps.
Du temps passé, présent et futur mais m’interroge également sur des notions d’absence et de présence. Au travers du projet Réplique, je me suis questionnée sur le devenir d’une œuvre, lorsqu’elle disparaît de son espace d’exposition de manière éphémère, en imaginant qu’au moment précis où les agents la déplace, un détail se décroche du tableau, laissant l’œuvre prendre vie.